Cadre intégré de classification

IPC 2.0 : Un point de départ commun pour la prise de décision 

 
L’utilisation de la Version 2.0 (IPC 2.0) du Cadre intégré de classification de la phase humanitaire est une étape importante dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.
 

Largement accepté par la communauté internationale, IPC 2.0 décrit la gravité des urgences alimentaires. Basée sur une terminologie et des normes communes, cette échelle à cinq niveaux a pour but d’aider les gouvernements et les autres acteurs humanitaires à comprendre rapidement une crise (ou une crise potentielle) et agir.

En plus de l’échelle, IPC 2.0 fournit un cadre de travail pour un consensus technique, des protocoles pour la classification, des outils de communication et des méthodes pour l’assurance qualité. Dans la pratique, les chercheurs ont recours à des méthodes diverses pour collecter et analyser les données, mais ils décrivent leurs conclusions en utilisant une terminologie et des normes communes et uniformes. Cette approche harmonisée est particulièrement utile pour comparer les situations observées dans différents pays et à différents moments.

Lancé en septembre 2012, IPC 2.0 a été conçu par un partenariat mondial d’agences gouvernementales et non gouvernementales. Sa mise en œuvre est gérée par un secrétariat à Rome.

FEWS NET a activement contribué à la conception et la mise en place de IPC 2.0.

Échelle De L’IPC :

L’IPC classifie la sécurité alimentaire en ayant recours à deux échelles : une échelle des ménages et une échelle des zones : l’échelle des ménages classifie les groupes de ménages en se fondant sur une convergence d’informations disponibles, incluant des données sur les résultats de la sécurité alimentaire (par ex., la consommation alimentaire des ménages) et des facteur contributifs (par ex., le niveau des prix, la production de cultures) et fournit une estimation de la taille de la population en insécurité alimentaire. La classification des zones est fondée sur une convergence de trois intrants : la gravité la plus élevée de l’insécurité alimentaire concernant au moins 20 % de la population de la zone, la prévalence de la malnutrition aiguë et le taux de mortalité.

Chacune de ces échelles comprend cinq phases. Chaque phase inclut un ensemble de seuils d’indicateurs révélateurs qui définissent spécifiquement et officiellement la phase. L’essentiel de chacun est saisi dans les descriptions de la phase, présentées dans les tableaux ci-dessous.

Description des phases de l’insécurité alimentaire aiguë de l’IPC (ménages)

PHASE 1
Aucune

Le groupe de ménages est capable de couvrir ses besoins alimentaires et non alimentaires sans recourir à des stratégies d’adaptation inhabituelles pour avoir accès à la nourriture et aux revenus, ni dépendre de l’aide humanitaire.

PHASE 2
Stress

Même avec l’aide humanitaire actuelle ou projetée :
· Le groupe de ménages a une consommation alimentaire réduite et d’adéquation minimale ne peut se permettre de dépenses non alimentaires, sans s’engager dans des stratégies d’adaptation irréversibles.

PHASE 3
Crise

Même avec l’aide humanitaire actuelle ou projetée :
· Le groupe de ménages a des déficits alimentaires considérables et souffre de malnutrition aiguë à des taux élevés ou supérieurs à la normale;
OU
· Le groupe de ménages est à peine capable de couvrir le minimum de ses besoins alimentaires en épuisant les avoirs relatifs aux moyens d’existence, ce qui conduira à des déficits de consommation alimentaire.

PHASE 4
Urgence

Même avec l’aide humanitaire :
· Le groupe de ménages a des d2ficit alimentaires extrêmes, ce qui résulte en des taux de malnutrition aiguë très élevés et une mortalité excessive;
OU
· Le groupe de ménages subit une perte extrême des avoirs relatifs aux moyens d’existence qui entraînera des déficits de consommation alimentaire à court terme.

PHASE 5
Catastrophe

Même avec l’aide humanitaire actuelle ou projetée :
· Le groupe de ménages a un déficit profond en alimentation et/ou autres besoins basiques, même en utilisant au maximum les stratégies d’adaptation. L’inanition, la mortalité et le dénuement sont évidents.

 

Description des phases de l’insécurité alimentaire aiguë de l’IPC (Zone)

PHASE 1
Minimale

Les ménages sont capables de couvrir leurs besoins alimentaires de base et les dépenses de produits non alimentaires essentiels sans recourir à des stratégies d’adaptation inhabituelles, ni dépendre de l’aide humanitaire. 

PHASE 2
Sous pression

Pour au moins 1 ménage sur 5, la consommation alimentaire est réduite mais d'adéquation minimale sans devoir s'engager dans des stratégies d'adaptation irréversibles. Cependant, ces ménages sont incapables de se permettre certaines dépenses non alimentaires essentielles.  

PHASE 3
Crise

Au moins 1 ménage sur 5 est confronté à des déficits alimentaires considérables avec une malnutrition aiguë à des taux élevés ou supérieurs à la normale, ou n'est marginalement capable de couvrir le minimum de ses besoins alimentaires qu'en ayant recours à des stratégies d'adaptation irréversibles, tels que l'épuisement des avoirs relatifs aux moyens de subsistance. 

PHASE 4
Urgence

Au moins 1 ménage sur 5 est confronté à des déficits alimentaires extrêmes entraînant une malnutrition aiguë à des taux très élevés ou une mortalité excessive, ou une perte extrême des avoirs relatifs aux moyens de subsistance, ce qui mènera probablement à des déficits alimentaires.

PHASE 5
Famine

Au moins 1 ménage sur 5 a un déficit complet en alimentation et/ou autres besoins de base. L'inanition, la mort et le dénuement sont évidents. 

!

La classification des phases serait sans doute pire sans l'aide humanitaire en cours ou programmée.  

Guide concernant les cartes de FEWS NET

Les cartes de FEWS NET relatives à la sécurité alimentaire incorporent l’échelle IPC 2.0, avec deux aspects supplémentaires propres au suivi de FEWS NET : une icône représentant un point d’exclamation ayant trait à l’aide humanitaire et une lisière de couleur pour les pays que FEWS NET suit à distance. Cliquez sur la carte pour en savoir plus. 

Estimation des conditions alimentaires, juillet à septembre 2013
East Africa estimated food security conditions, example IPC map
 

FEWS NET et l’IPC

Dans le cadre de la mise à l’essai de IPC 2.0, FEWS NET en a adopté des éléments clés en 2011, y compris l’échelle, les protocoles relatifs aux cartes et le Tableau de référence de l’insécurité alimentaire aigüe basée sur les ménages. Toutefois, FEWS NET est considéré comme « compatible avec l’IPC » plutôt que « conforme à l’IPC », car il n’utilise pas tous les éléments de l’IPC.

La différence dans l’approche a trait à ce que l’IPC exige des parties prenantes dans un pays donné de mener des examens techniques intensifs, des revues par des pairs et des exercices en consensus dans le cadre d’une étape du processus. Dans tous les pays, le succès du travail de FEWS NET dépend d’une collaboration étroite avec des partenaires et des experts techniques. FEWS NET travaille régulièrement avec des partenaires sur des exercices liés à l’IPC. Cependant, nous pouvons parfois vouloir mener une analyse avec rapidité et flexibilité, ce qui n’est pas possible lorsque de nombreux acteurs partagent le processus de prise de décision. 

Avant IPC 2.0, FEWS NET avait recours à sa propre échelle, l’Échelle de la gravité de l’insécurité alimentaire de FEWS NET.

Qu’en est-il de l’insécurité alimentaire chronique ?

Même si le suivi et l’analyse de FEWS NET portent surtout sur l’insécurité alimentaire aiguë, nous travaillons à une échelle de l’insécurité alimentaire chronique en partenariat avec les agences qui ont développé IPC 2.0. Outre la participation de nos experts dans le Groupe mondial de travail IPC sur la Classification de l’insécurité alimentaire chronique, FEWS NET expérimente des prototypes d’outils d’évaluation dans un petit nombre de pays.

Pour en savoir plus sur l’IPC, consulter www.ipcinfo.org

 

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo