Afrique de l'Ouest

Juin 2017

IPC 2.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Would likely be at least one phase worse without current or programmed humanitarian assistance

IPC 2.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3+: Crisis or higher
Would likely be at least one phase worse without
current or programmed humanitarian assistance

IPC 2.0 Acute Food Insecurity Phase

Presence countries:
1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Remote monitoring
countries:
1: Minimal
2: Stressed
3+: Crisis or higher
Would likely be at least one phase worse without
current or programmed humanitarian assistance

IPC 2.0 Fase de Insegurida d Alimentaria Aguda

1: Minimo
2: Acentuada
3: Crisis
4: Emergencia
5: Hambruna
Se estima que seria al menos una fase peor sin ayuda humanitaria actual o programada

IPC 2.0 Fase de Insegurida d Alimentaria Aguda

1: Minimo
2: Acentuada
3+: Crisis o peor
Se estima que seria al menos una fase
peor sin ayuda humanitaria actual o programada

IPC 2.0 Fase de Insegurida d Alimentaria Aguda

Países presenciales:
1: Minimo
2: Acentuada
3: Crisis
4: Emergencia
5: Hambruna
Países de monitoreo remoto:
1: Minimo
2: Acentuada
3+: Crisis o peor
Se estima que seria al menos una fase
peor sin ayuda humanitaria actual o programada

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée

IPC 2.0 Fase de Insegurança Alimentar Aguda Baseado

1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Poderia ser pior sem a assistência humanitária em vigor ou programad

IPC 2.0 Fase de Insegurança Alimentar Aguda Baseado

1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad

IPC 2.0 Fase de Insegurança Alimentar Aguda Baseado

Países com presença:
1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Países sem presença:
1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad
Messages clés
  • Dans le nord-est du Nigeria, l’amélioration continue des conditions sécuritaires favorise le retour croissant de personnes déplacées et de réfugiés ainsi que l’amélioration des flux marchands. L’aide humanitaire a aussi connu une augmentation de volume, mais demeure insuffisante pour satisfaire les besoins de nombreuses populations affectées du fait des financements limités. Ainsi, de nombreuses populations dans les Etats de Borno, Yobé et Adamawa restent affectées par l’insécurité alimentaire aiguë de type Crise (Phase 3 de l’IPC) ou d'Urgence (Phase 4 de l’IPC) et avec un risque accru de niveaux élevés de malnutrition aiguë et d'excès de mortalité. Les zones moins accessibles, particulièrement dans l’Etat de Borno, connaitraient des conditions similaires ou pires, et restent confrontés à un risque élevé de Famine (Phase 5 de l’IPC) en 2017. 

  • Dans plusieurs zones de la région, les prix des denrées alimentaires ont amorcé leur hausse saisonnière du fait de la baisse des stocks ménages et l’accroissement de la demande du marché. Au Niger, ils atteignent 27-30 pour cent par rapport à la moyenne pour le mil et le sorgho à Zinder, Nguigmi et Maradi du fait non seulement de la baisse des flux en provenance du Nigeria et de l’augmentation de la demande locale, mais aussi d’une campagne relativement moyenne. Au Nigeria, la dépréciation du Naira par rapport au dollar maintient la hausse généralisée des prix plus marquée dans les zones de conflit où ils sont environ 150 pour cent supérieurs à leurs niveaux de 2015. Cependant, la majorité des zones en Afrique de l'Ouest restera en situation Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en septembre 2017, grâce aux productions 2016/17 supérieures à la moyenne, aux importations suffisantes de riz et de blé, à l’approvisionnement satisfaisant des marchés et à la mise en œuvre de stratégies d’adaptation habituelles.

  • Toutefois, l’insécurité alimentaire de niveau Stress (Phase 2 de l’IPC) s’observent dans l’ouest  de la zone agropastorale et dans le nord de la vallée du fleuve Sénégal en Mauritanie du fait des faibles productions agricoles pluviales et de décrue et de la baisse des revenus du bétail, au Mali dans les régions du Nord, du Sahel Occidental, de la bande du fleuve de Gao et Tombouctou et par endroits dans le Delta du Niger, au Niger dans la zone pastorale et certaines zones agropastorales et dans le Sahel du Burkina Faso en raison des faibles récoltes, des déficits de productions pastorales, pour la deuxième année consécutive au Niger, et la baisse générale de la demande du bétail au Niger et au Burkina Faso. 

  • Dans la région de Diffa au Niger et dans la région du Lac au Tchad, l’insécurité alimentaire de niveau Crise (Phase 3 de l’IPC) se maintiendra jusqu’en Septembre car la crise sécuritaire persiste et perturbe les principaux moyens d’existence et le fonctionnement normal des marchés qui enregistrent des hausses importantes des prix des denrées alimentaires. Les difficultés alimentaires pourraient plus importantes pour les populations pauvres des zones inaccessibles au Niger.

  • La saison agricole 2017/18 s’installe de façon satisfaisante dans les zones sahéliennes et soudaniennes avec des prévision d’une saison humide à normale excepté une partie de l’Ouest du Golfe de Guinée (Guinée, Sierra Leone, Liberia, Cote ‘Ivoire) où le cumul pluviométrique serait inférieur à la moyenne. Aussi, les signalisations de la chenille Spodoptera frugiperda dans certains pays de la régions (Nigeria, Ghana, Togo, Benin, Niger) est une inquiétude quant aux bonnes performances attendues de cette campagne.

Moyens d’existence

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo