Burkina Faso

Pays où nous sommes présents
Mai 2017

IPC 2.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Would likely be at least one phase worse without current or programmed humanitarian assistance

IPC 2.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3+: Crisis or higher
Would likely be at least one phase worse without
current or programmed humanitarian assistance

IPC 2.0 Acute Food Insecurity Phase

Presence countries:
1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Remote monitoring
countries:
1: Minimal
2: Stressed
3+: Crisis or higher
Would likely be at least one phase worse without
current or programmed humanitarian assistance

IPC 2.0 Fase de Insegurida d Alimentaria Aguda

1: Minimo
2: Acentuada
3: Crisis
4: Emergencia
5: Hambruna
Se estima que seria al menos una fase peor sin ayuda humanitaria actual o programada

IPC 2.0 Fase de Insegurida d Alimentaria Aguda

1: Minimo
2: Acentuada
3+: Crisis o peor
Se estima que seria al menos una fase
peor sin ayuda humanitaria actual o programada

IPC 2.0 Fase de Insegurida d Alimentaria Aguda

Países presenciales:
1: Minimo
2: Acentuada
3: Crisis
4: Emergencia
5: Hambruna
Países de monitoreo remoto:
1: Minimo
2: Acentuada
3+: Crisis o peor
Se estima que seria al menos una fase
peor sin ayuda humanitaria actual o programada

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée

IPC 2.0 Fase de Insegurança Alimentar Aguda Baseado

1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Poderia ser pior sem a assistência humanitária em vigor ou programad

IPC 2.0 Fase de Insegurança Alimentar Aguda Baseado

1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad

IPC 2.0 Fase de Insegurança Alimentar Aguda Baseado

Países com presença:
1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Países sem presença:
1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad
Messages clés
  • En raison de l’appauvrissement des pâturages, l’alimentation du bétail, surtout des bovins et des ovins est particulièrement difficile dans le nord du pays (zones de moyens d’existence 7 et 8). Si les pluies précoces enregistrées dans quelques localités permettent de résorber l’abreuvement des animaux, les éleveurs sont contraints d’accroitre les achats de sous-produits agro-industriels (SPAI) à des prix 15 pour cent supérieurs à la moyenne. Ce qui réduit leur pouvoir d’achat au moment où ils dépendent des marchés pour leur propre alimentation. 

  • Les marchés sont dans l’ensemble bien approvisionnés en denrées alimentaires et les prix des céréales de base sont globalement stables comparés à la moyenne quinquennale.  L’opération de vente de céréales à prix social initiée en avril par le gouvernement contribue à cette stabilité. Toutefois, dans les zones non couvertes de l’extrême nord (communes de Koutougou, Déou, Oursi et Tin-Akoff), la hausse de la demande des ménages sur les marchés entraine des hausses atypiques du niveau des prix d’environ 13 pourcent par rapport à la moyenne quinquennale. Par ailleurs, dans ces zones, avec la baisse des prix des animaux (17 pour cent en moyenne pour les boucs) les termes de l’échange bétail/céréales se sont dégradés d’environ 20 pour cent comparé à la normale.

  • Nonobstant cet état de fait, l’alimentation des ménages pauvres demeure normale avec l’accès au moins à deux repas par jour. En plus de la vente des animaux, leurs revenus proviennent principalement de la vente du fourrage et de secco à des prix d’environ 33 pour cent au-dessus de la normale, mais aussi de la pratique de l’orpaillage avec un prix du gramme d’or similaire à la moyenne quinquennale, soit en moyenne 25 000 XOF. Aussi, à la faveur des pluies reçues, La disponibilité localisée de produits de cueillette (Cassia tora) attenue les difficultés alimentaires des ménages pauvres. 

Marchés et commerce

Observatoire des prix
Bulletins des prix

Moyens d’existence

Carte des zones de moyens d'existence

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo